Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel Bouffioux

Benoît Lutgen (cdH) : « Nous nous interrogeons sur la possibilité d’un geste fort de la part de la Belgique, proposant spontanément le retour de ces ossements au Congo »

La réponse du président du cdH, Benoît Lutgen à la lettre qui lui a été adressée le 26 mars 2018.

Destinataire de notre courriel comme les autres présidents, Benoît Lutgen nous a fait envoyé ce texte qui a longuement maturé avant de nous parvenir. Les lignes qui suivent, nous dit sa porte-parole, sont le fruit d’une réflexion collective au sein du cdH. Quoiqu’il en soit de ces précautions dans l’expression du message, sur le fond, il rejoint celui des autres formations politiques.

Le cdH nous écrit que : « L’histoire coloniale est, à l’échelle de l’humanité, extrêmement récente et il est évident qu’elle engendre, aujourd’hui encore, bien des souffrances et que des actions doivent être prises, tant pour réparer ce qui peut l’être que pour – enfin –  écouter et entendre les douleurs, les reconnaître pleinement. Au cdH, nous pensons qu’il est nécessaire de faire un devoir de mémoire permanent, accompagné d’un examen de conscience (« Au-delà de juger ce qui a été commis, comment puis-je juger mes propres comportements aujourd’hui ? »), afin de ne pas simplement hausser les épaules face à notre passé, en se disant que c’était l’époque qui voulait cela.

Nous sommes donc favorables au fait que les ossements puissent être restitués à la demande des membres des familles de dignitaires congolais ayant été décapités ou à la demande de l’Etat congolais. Si cela s’avère nécessaire, nous sommes bien entendu ouverts à l’évolution du cadre légal permettant ces démarches. Nous nous interrogeons également sur la possibilité d’un geste fort de la part de la Belgique, proposant spontanément le retour de ces ossements au Congo, pour être inhumés dans le respect des traditions et de la spiritualité des citoyens concernés, ainsi que sur le message d’éducation permanente qui peut être fourni à cette occasion. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article