Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel Bouffioux

Olivier Maingain (DéFI) : « L’Etat belge s’honorerait de proposer à la RDC la constitution d’une commission mixte pour déterminer toutes les responsabilités de ces opérations d’expansion coloniale »

La réponse du président de DéFI, Olivier Maingain, à la lettre qui lui a été adressée le 26 mars 2018.

Cher Monsieur Bouffioux,

Je reviens à vous à la suite de l’enquête que vous avez menée et qui a porté à ma connaissance des faits qui m’étaient inconnus. 

Cette période de l’histoire de la Belgique, plus particulièrement  les conditions de l’exploration du Congo à l’initiative du Roi Léopold II, est trop peu connue et trop peu présente dans les cours d’histoire des classes terminales du secondaire, même si certains enseignants y réservent une attention plus soutenue ces dernières années car les historiens y consacrent davantage de travaux et de recherches.
 
La question de la restitution des restes humains des chefs congolais conservés à l’IRSNB doit être envisagée d’abord en relation avec le travail historique indispensable. L’Etat belge s’honorerait de proposer à la RDC la constitution d’une commission mixte, associant des experts de différentes disciplines, pour déterminer toutes les responsabilités de ces opérations d’expansion coloniale. 
 
La restitution doit évidemment être admise dans son principe et ses modalités doivent être fixées de commun accord entre les autorités des deux pays. Il ne s’agit pas seulement de permettre aux descendants des personnes tuées de se voir reconnaître le droit bien légitime au rapatriement des corps de leurs ancêtres mais  aussi d’assumer ce fait historique  en donnant au rapatriement la dimension symbolique et donc partiellement  réparatrice qui s’impose. 
 
Je suis tout disposé à concourir à l’élaboration de toute initiative parlementaire permettant d’atteindre les objectifs ainsi fixés. 
 
En espérant que cette prise de position réponde à vos questions, je vous prie de croire, cher Monsieur Bouffioux, en mes sentiments les meilleurs. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article